Banniere Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Bio

Mon parcours spirituel a commencé à l’adolescence quand, à 17 ans (1986), j’ai commencé l’étude des arts martiaux chinois, je me suis orienté naturellement vers le bouddhisme, le confucianisme et le taoisme. Les pratiques de Chi Kung, de méditations, de mantras sont entrées assez tôt dans ma vie. Tout en continuant ces pratiques quotidiennes avec assiduité, je me suis intéressé aux enseignements spirituels occidentaux, étudiant l’énergie, la kabbale, la géobiologie…

C’est en 1996, que j’ai commencé à m’intéresser aux arts martiaux indonésiens, l’apprentissage martial bien entendu mais également en paralèlle la mystique indonésienne qui m’a très rapidement passionné. J’ai ensuite pris de la distance par rapport aux pratiques que j’avais avant pour me consacrer de tout coeur vers ces enseignements indonésiens qui depuis, ne font que se développer en moi et à travers moi. Mes enseignants indonésiens m’ont vite permis d’assister à des phénomènes hors du commun et de la physique telle que je l’avais apprise dans ma culture occidentale. Après en avoir été témoin plusieurs fois, ils m’ont permis de le vivre sur mon corps, au travers d’initiations impliquant le feu, les lames… Ces initiations m’ont permis de me prouver qu’il y avait un autre plan que le plan physique et que l’ayant vécu sur mon corps, mon mental ne pouvait plus maintenant le nier.

Questionnant mes enseignants, j’ai rapidement compris qu’ils travaillaient avec des forces de la nature, des esprits, des ancêtres et par mes recherches personnelles, j’ai compris que ces pratiques induisant souvent un état de transe, étaient du ressort du chamanisme même si en Indonésie, ils ne vont pas utiliser ce terme, j’étais bien en présence de ces pratiques ancestrales hors de tout conditionnement religieux.

Parallèlement, en France, je me suis mis à étudier le chamanisme au sein de la FSS (Foundation for Shamanic Studies) afin de mieux comprendre de manière occidentale, les tenants et les aboutissants de cet art ancestral que l’on retrouve à la source de toutes nos cultures sur tous les continents, le chamanisme. Mon apprentissage au sein de la FSS m’a permis de mieux comprendre ce que je continuais à vivre et expérimenter en Indonésie.

Depuis 2012, je consacre une grande partie de mon énergie à la transmission du chamanisme (sans utilisation de substances enthéogènes) dans une vision globale, non-dogmatique et libre de toute dépendance. Depuis bientôt 10 ans, je voyage tant que je peux pour parfaire ma formation. La Mongolie auprès de différents chamanes, dont Enkkhetuya, la Suède auprès des Sami, toujours l’Indonésie mais également le Népal qui m’a permis de découvrir et étudier un chamanisme encore très vivant et dynamique. Mon apprentissage continue aux côtés des mes enseignants javanais ainsi qu’avec mon ami Bhola Banstola (chamane népalais, issu de 27 générations de chamanes-guérisseurs népalais).

Je souhaite du fond de mon coeur que mon apprentissage continue le plus longtemps possible et que je puisse continuer à pouvoir partager cette sagesse autour de moi, dans ma communauté pour le bien-être et le bonheur de tous.

Gratitude

Je souhaite exprimer ma gratitude à tous les enseignants qui ont marqué mon parcours jusqu’à aujourd’hui et qui ont une place à part dans mon coeur :
Christian Arnoux, Liang Chao Qun, Georges Charles, Didier Beddar, Isabelle Croset, Martin Notohardjo, Mas Gus Fud, Abah Jhuro, Pak Haji Syofyan Nadar, Mas Q-Bil, Mas Agus, Mas Joko, Mas Sugeng, Mangku Jitho, Laurent Huguelit, Ulla Straessle, Paul Uccusic, Michael Hasslinger, Patrick Vanhoebrouck, Ananda Oskari, ma femme, mon fils, mes parents et mes ancêtres ainsi que tous mes frères et soeurs de coeur.

gorka etxarri

Appartenance et filiations

Afin que vous ayez à disposition les informations de première main et pour éviter les non-dits, les rumeurs et finalement les malveillances, volontaires ou involontaires, je souhaite partager avec vous en toute transparence de quelle organisation je dépends ou pas…
Je tiens à affirmer fermement que je n’appartiens ou ne dépend d’aucune association, structure, société discrète, confrérie… La seule association que je reconnais est celle que j’ai créée, il y a une dizaine d’année, l’association DAYA qui, elle même, est totalement libre et n’appartient ni de près ni de loin à aucune autre organisation. Si vous voulez en savoir plus sur l’association DAYA : ici

Mon enseignement prônant la liberté et la non-dépendance avec passion, ce serait un comble d’agir à contre-courant du message que je partage.
De la même manière, dans mon enseignement ou les différentes actions que je peux entreprendre avec du public, il n’y a aucun système de dépendance, car j’invite à l’autonomie et au déploiement du pouvoir personnel de chacun.
Suite à mes stages, il n’y aucune forme de dépendance, d’appartenance envers moi ou envers l’association Daya.

Ne faisant partie d’aucune manière de quelques structure que ce soit, je fais simplement et individuellement partie d’une filiation, celle des mes enseignants javanais, Mas Joko, Pak Sugeng et Mangku Jitho qui m’ont tous les trois reconnu comme étant dans la même démarche qu’eux, diffusant leur enseignement et leur pratique en occident.

 

mas joko mangku jitho

sugeng